MODE D’EMPLOI POUR LANCER SA BOUTIQUE EN LIGNE EN FRANCE

Accessible à tout moment, une boutique e-commerce se distingue par sa capacité à toucher une large clientèle. Offrant plus de visibilité, de flexibilité et de liberté qu’un magasin physique, une boutique en ligne nécessite néanmoins un minimum de préparations pour être opérationnelle et pour générer suffisamment de chiffre d’affaires. Voici un tour d’horizon de l’essentiel à savoir avant de lancer un site e-commerce.


Bien définir son objectif

Les sites e-commerces offrent de nombreux avantages par rapport aux boutiques physiques. Toutefois, en définissant au préalable vos réels objectifs comme :

  • Gagner en autonomie

  • Se positionner sur un secteur qui vous passionne

  • Générer du profit

  • Se lancer dans une niche d’activité à fort potentiel

  • Développer des relations humaines

  • Etre reconnu par ses pairs

il deviendra plus facile pour vous d’apprécier le bien-fondé de votre projet.


Avant de lancer votre boutique en ligne et de commencer à réfléchir à une stratégie e-mail et sms marketing , il est nécessaire de prendre suffisamment de recul pour évaluer vos motivations et vos compétences. Cette réflexion stratégique constitue une première piste pour évaluer la faisabilité et le potentiel de votre projet, bien avant qu’il naisse.


Choisir le bon produit

application e-commerce

Internet garantit une visibilité maximum, au-delà de la zone de chalandise d’un magasin physique. Mais un site e-commerce peut aussi s’égarer facilement et se perdre dans les dédales du web. Pour être visible, il convient de bien choisir le produit ou le service qui vous démarquera de la concurrence.


Certes il est extrêmement difficile de fournir une offre encore inexploitée sur Internet d’autant que la plupart des marchés sont déjà occupés par des leaders. Vous pouvez toutefois vous différencier à travers la qualité ou l’originalité de votre produit, les offres tarifaires que vous proposez, ou votre politique de communication.


Bien cibler sa clientèle

Une boutique e-commerce est conçue pour attirer la clientèle et pour générer des ventes. C’est pourquoi il est nécessaire d’identifier le client idéal, à savoir :

  • celui qui est susceptible de s’intéresser à votre produit

  • celui qui est prêt à payer le prix sans nécessairement faire un comparatif avec vos concurrents

  • celui qui ne va pas générer du SAV pour chaque problème

  • celui qui est disposé à faire un retour positif sur votre boutique

  • celui qui envisage de renouveler et de partager ses expériences d’achat.


Il suffit par la suite de tisser votre stratégie de communication et de vente en fonction de ce profil-type de client idéal ou « Buyer persona ». Pour mieux cibler les prospects, il faut aussi définir votre avantage concurrentiel. Au lieu de vouloir nécessairement proposer des prix plus bas que ceux du marché, il existe d’autres solutions efficaces pour obtenir plus de ventes sur sa boutique en ligne grâce au webmarketing.


Réaliser une étude de marché

L’étude de marché est une étape cruciale avant de lancer un site e-commerce. Si elle doit se faire le plus tôt possible tant que la motivation est présente, elle doit être suffisamment réfléchie pour éviter de sauter des étapes.


Elle concerne notamment :

  • l’étude du prix, sachant que le commerce en ligne est basé sur la compétitivité

  • les avantages concurrentiels, sachant que ce sont les propositions de valeur qui vont motiver l’achat

  • les offres promotionnelles sachant que la visibilité en ligne va dépendre des stratégies publicitaires exploitées

  • l’analyse de positionnement du site sachant qu’il est nécessaire d’être présent sur les premières pages des moteurs de recherche

  • la mise en place d’un plan d’affaires ou « business plan », incontournable pour toute création d’entreprise afin d’assurer la pérennité et la sécurité du projet.


Une étude de marché complète prend en compte l’environnement économique du projet. Cela passe par une étude de la demande, de la concurrence, des fournisseurs, des processus de gestion de vente et du marché global. Mais elle doit également concerner le terrain de vente dans lequel la boutique va évoluer, à savoir le web. Il convient alors d’évaluer au préalable le profil du Persona, ses habitudes de consommation, les besoins des clients potentiels et leur niveau de satisfaction lors de cette phase d’étude.


Bien choisir son statut juridique et respecter les formalités administratives

application e-commerce

Un projet e-commerce doit répondre aux exigences juridiques et administratives existantes avant de pouvoir naître.


Il existe quatre statuts juridiques de base dans lesquels une boutique en ligne peut évoluer :

  • la micro-entreprise pour un plafonnement de 170 000 € de chiffre d’affaires annuel, avec l’avantage d’une imposition forfaitaire et des formalités comptables et fiscales allégées.

  • la SAS (Société par Actions Simplifiées) avec une plus grande flexibilité dans la réalisation des statuts de l’entreprise et une réduction des charges sociales prélevées sur la rémunération du chef d’entreprise

  • L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) géré par un seul entrepreneur, dont le patrimoine personnel sera différent de celui de l’entreprise

  • la SARL (Société à Responsabilité Limitée), qui en tant que personne morale (différente des personnes physiques des 2 associés qui l’ont créée) détient aussi son propre capital à saisir en cas de faillite.


L’ouverture d’un site e-commerce en France en tant que SAS ou SARL doit être précéder de différentes formalités administratives obligatoires dont :

- le dépôt du capital social

- la rédaction des statuts précédemment cités

- la soumission des documents requis par le Centre des Formalités des Entreprises (CFE)

- la publication d’une annonce légale.


Si les micro-entreprises nécessitent moins de formalités, elles requièrent toutefois – comme les SAS ou SARL – une déclaration simplifiée auprès de la Cnil, ainsi que le respect des obligations légales associées à la collecte d’informations personnelles et la sécurité des données.


Bien choisir son nom et créer son site

Une boutique en ligne est identifiée par un nom de domaine. Celui-ci doit être suffisamment percutant et facile à retenir pour être vendeur. L’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) recommande, par ailleurs, de choisir un nom de domaine dans l’extension .fr pour la France ou .com pour une extension générique. Bien entendu, il convient de vérifier la disponibilité du nom de domaine et de le déclarer. Si vous passez par un prestataire dans la création de votre site, il est essentiel de s’assurer que vous soyez le contact associé au nom de domaine.


Il ne vous reste plus qu’à choisir l’une des options suivantes:

  • créer votre site Internet :

  • soit en passant par un développeur ou une agence web.

  • soit en utilisant un système de gestion de contenu (ou CMS) en open source, c’est-à-dire avec un code source est mis à disposition du public

  • utiliser une plateforme de vente existante, où il est possible d’ouvrir un compte professionnel

  • louer une solution e-commerce hébergée ou SaaS (Software as a Service), auprès d’un prestataire spécialisé.

Le marché francophone du commerce en ligne représente près de 270 millions de personnes. Les avantages du e-commerce en France ne sont donc pas négligeables. Avec plus de 120 000 boutiques en ligne en France générant pas moins 48 milliards d’euros par an, se lancer dans l’e-boutique peut être un projet à fort potentiel.

8 vues0 commentaire